Les subventions ne suffisent pas: la promotion sans enthousiasme du gouvernement de la mobilité électrique

avis photoPorsche Cayenne en hybride rechargeable: l'association "Environmental Aid" critique les chiffres de consommation

Le gouvernement fédéral prétend promouvoir l'électromobilité. Avec des primes d'achat élevées, cela donne seulement l'impression de promouvoir massivement l'électromobilité. Cependant, le gouvernement ne fait que promouvoir la motivation chèrement subventionnée d'acheter une voiture électrique. Quand il s'agit de prendre en charge les problèmes d'autonomie des acheteurs avec des bornes de recharge électriques: rien. En tant que propriétaire de presque toutes les aires de repos autoroutières, le gouvernement fédéral aurait la possibilité d'installer des milliers de bornes de recharge.

Mais elle le fait avec beaucoup d'hésitation. Juste un exemple: sur l'A8 à Jettingen-Scheppach entre Munich et Stuttgart, il n'y a qu'une seule station de charge rapide et deux chargeurs normaux, cachés derrière la station-service Shell. Le ministre des Transports, Andreas Scheuer, pourrait promouvoir ce que le ministre des Transports lui-même a propagé: les gens achètent des voitures électriques. Et tant que le gouvernement suspend les développements du marché via l'e-premium, les chiffres de vente des e-mobiles cachent le fait que l'e-scepticisme est toujours élevé. "Sans subventions, nous ne vendrions qu'un dixième de nos voitures électriques - voire pas du tout", admet le chef d'un grand concessionnaire Audi.

«On ne peut pas se passer du moteur à combustion pendant longtemps!

En fait, on entend encore et encore à huis clos chez Mercedes-Benz, BMW et Audi, «qu'on ne peut pas se passer du moteur thermique pendant longtemps». Volkswagen doit également vendre des moteurs à combustion pour être en mesure de pousser l'électromobilité subventionnée sur le marché. Les fabricants sont déçus de voir à quel point le gouvernement fédéral fournit peu de bornes de recharge, même s'ils pourraient paver les aires de repos avec des bornes de recharge. Craint-elle qu'il puisse y avoir des goulots d'étranglement électriques, comme le prédisent les experts?

Presque toutes les aires de repos des autoroutes allemandes ont le même propriétaire: Bonner Tank & Rast GmbH. Le quasi-monopole a une part de marché d'au moins 90 pour cent. Tank & Rast possède 360 ​​stations-service et environ 400 stations-service, dont 50 hôtels. Et si on est énervé de devoir payer 50 centimes pour aller aux toilettes à une halte de repos, on entre aussi dans les caisses de Tank & Rast, car l'exploitant des toilettes, la société Sanifair, est détenue à 100% par le groupe. .

 

 

 

Laisser un commentaire sur "Les subventions ne suffisent pas: la promotion sans enthousiasme du gouvernement de la mobilité électronique"

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*