Le patron de VW Herbert Diess: "Le moteur thermique doit financer l'électromobilité"

Logo du groupe Volkswagen Corporation

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a de nouveau souligné lors de la conférence de presse du bilan virtuel du groupe que d'ici deux générations, l'industrie changera radicalement: d'abord dans le sens de la mobilité électrique, puis avec un accent sur les logiciels. Mais cela doit être financé. «L'activité moteurs à combustion va nous permettre de financer le changement», explique Diess.

L'année dernière, le groupe a fait un pas en avant avec un résultat opérationnel avant impôts de 8,5 milliards d'euros, ce qui n'était pas à prévoir au cours de la première année Corona. Les bonnes performances de l'année de crise 2020 donnent à VW un vent arrière supplémentaire, a déclaré Diess.

L'objectif de progresser dans la transformation en leader de la mobilité individuelle à l'ère électrique et entièrement en réseau reste à portée de main. Pour ce faire, le groupe continuera à développer sa stratégie de plateforme sur toutes les classes et marques de véhicules. Le groupe souhaite ainsi réduire la complexité, réaliser des économies d'échelle et des synergies entre les marques et accélérer la transformation du groupe.

Aucune date pour la fin du moteur à combustion n'a de sens

Les quatre piliers du matériel, des logiciels, des batteries et des services de charge et de mobilité sont de soutenir le groupe. Avec le kit de propulsion électrique modulaire (MEB), Volkswagen dispose déjà d'une plate-forme électrique à batterie pure et performante. Celui-ci est produit en Europe, en Chine et aux États-Unis. 2022 modèles basés sur le MEB seront proposés dans l'ensemble du Groupe d'ici 27. Dans l'année à venir, le groupe apportera également les premiers modèles basés sur la Premium Platform Electric (PPE), qui permet plus d'accélération, des distances plus longues et des temps de charge plus courts. Avec la Scalable Systems Platform (SSP), le groupe souhaite développer d'ici le milieu de la décennie la prochaine génération d'une plate-forme de véhicule purement électrique, entièrement numérique et hautement évolutive, sur laquelle pourront ensuite être construits des modèles de toutes marques et segments.

Avec la connectivité et les logiciels également, Volkswagen vise des effets de synergie entre toutes les marques dans les années à venir. La base en est fournie par la "Car.Software-Org" fondée en 2020 avec le système d'exploitation "VW.OS". La version 1.2 sera utilisée avec le PPE, la version 2.0 sera ensuite utilisée dans tout le groupe avec le SSP. D'ici là, la proportion de logiciels auto-développés dans les véhicules devrait passer de dix pour cent aujourd'hui à 60 pour cent. La Car.Software-Org, pour laquelle environ 10.000 240 collaborateurs sont prévus, devrait également jeter les bases techniques de la conduite autonome ainsi que des modèles économiques basés sur les données et des nouveaux services de mobilité. Volkswagen a annoncé qu'elle construirait un total d'usines de cellules unitaires et de batteries d'une capacité totale de XNUMX gigawattheures.

Une batterie pour presque tous les modèles devrait réduire les coûts

D'ici 2030, la cellule standard doit être installée sur toutes les marques dans environ 80% de tous les véhicules électriques du groupe. Volkswagen a l'intention de réduire le coût des cellules de batterie jusqu'à 50 pour cent dans le segment d'entrée de gamme et jusqu'à 30 pour cent dans le segment de volume. Le quatrième élément de la feuille de route de la nouvelle plate-forme consiste en la mobilité et d'autres services. Il s'agit notamment du service de covoiturage MOIA, de l'offre de covoiturage WeShare et des offres d'abonnement flexibles de Volkswagen Bank.

Le CFO sortant Frank Witter a présenté des chiffres détaillés de l'exercice écoulé et des perspectives pour 2021: «Avec un résultat opérationnel avant éléments exceptionnels de plus de 10 milliards d'euros, nous avons largement dépassé les attentes dès le premier pic de la pandémie au printemps 2020. Nous sommes très satisfaits que, malgré la pandémie, le groupe Volkswagen ait atteint son objectif stratégique de plus de 10 milliards d'euros de cash-flow propre en 2020. "

Le plus grand marché unique, la Chine, s'est rapidement redressé et s'est avéré être un point d'ancrage de la stabilité pendant la crise. Toutes les marques du Groupe représentées y ont obtenu des résultats positifs. En Amérique du Sud, la société a pu augmenter sa part de marché pour atteindre un nouveau record de plus de 14%. Ici, le groupe prévoit de retrouver sa rentabilité au cours de l'exercice en cours. En Amérique du Nord, cinq ans après la crise du diesel, Volkswagen fait un retour avec un grand nombre de nouveaux modèles adaptés au marché américain. En Europe, les ventes de voitures électriques en particulier ont fortement augmenté avec le lancement sur le marché de l'ID.3. La part des véhicules électrifiés dans les livraisons en Europe occidentale est passée à 10,5% (2019: 1,9%).

CO2- Les objectifs en Europe doivent être atteints

Dans l'année en cours, le groupe s'attend à ce que le CO2-Objectif à atteindre en Europe en raison de l'augmentation significative de la part des véhicules électrifiés. En 2020, le groupe a plus que triplé ses ventes de véhicules électriques tout batteries. Le groupe vise à devenir le leader mondial du marché de la mobilité électrique d'ici 2025 au plus tard. D'ici 2030, la proportion de véhicules entièrement électriques en Europe devrait atteindre 60%. Le groupe a refusé de fixer un point dans le temps pour la fin de la technologie de combustion, se référant aux différentes utilisations de l'énergie primaire en fonction de la région et du cadre réglementaire. (ampnet / Sm)

 

 

Laisser un commentaire au "patron de VW Herbert Diess:" Le moteur thermique doit financer l'électromobilité ""

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*