Un article intéressant sur le thème des périodes d'embargo….

Il ne devrait pas devenir la règle que les textes publiés ici soient réimprimés. Mais ce que mon collègue Stefan Anker a dit du monde http://bigblog.welt.de/ sur les périodes d'embargo en général et celles de la Classe S est non seulement intéressant, mais aussi assez honorable. Anker aborde les problèmes, mais reste déterminé à respecter les accords. Exemplaire! Le grand public peut ne pas s'y intéresser: il devient transparent de montrer les problèmes d'ordonnancement dans lesquels un éditeur de voiture est piégé. Également pour les services de presse des constructeurs automobiles. Et aussi pour les rédacteurs en chef, qui demandent sans le moindre doute "Pourquoi n'avons-nous pas ce sujet avant la concurrence?"

Voici le texte de Stefan Anker:

Hier, j'ai conduit la nouvelle Mercedes Classe S comme l'un des rares journalistes. Je pourrais donc écrire quelque chose d'exclusif à ce sujet, mais il y a une bonne raison de ne pas le faire.

La raison est appelée embargo. C'est une invention intéressante basée sur la confiance mutuelle et le bénéfice mutuel. Mon avantage est que j'économise un voyage d'affaires plus long (la présentation presse proprement dite de la Classe S a lieu à Toronto début juillet) et lorsque la période de blocage expire le 2 juillet, je n'ai pas à mettre en ligne un rapport en un clin d'œil. L'avantage de Mercedes n'est pas si évident: je suppose qu'ils espèrent juste qu'avec un peu de paix je pourrai écrire quelque chose de détaillé pour le «monde» sur leur voiture. Dans le cas des revues également invitées, cependant, elles savent qu'elles ne peuvent faire une histoire photographiée individuellement que sous la protection de la période de blocage (en raison des longs délais d'impression de magazines) - et les deux parties s'y intéressent. Je ne fais que courir dans ce jeu, mais je suis heureux de l'atmosphère plus calme de la réunion (y compris des interlocuteurs les plus facilement disponibles) - et bien sûr de la confiance.

Bien que vous signiez généralement pour le respect des périodes d'interdiction (parfois des amendes sont également menacées pour des violations, par exemple 50.000 euros), je n'ai jamais entendu parler de briseurs d'interdiction effectivement utilisés pour effectuer des paiements. Donc, je pourrais probablement facilement mentionner ici comment les disques de classe S. Mais non. Je ne fais jamais.

Habituellement, je ne fais même pas de même lorsque d'autres ont brisé les périodes d'interdiction devant moi, ce qui se produit dans le monde en ligne. Je suis démodé: si quelqu'un vient vers moi, je n'ai pas à marcher devant mes tibias pour vous remercier. Avec la Mercedes, cependant, il pourrait être fatigant de rester agréable car mon avantage pourrait également se transformer en inconvénient. Parce que pour la Classe S, ils ont eu une étrange période de blocage: le 2 juillet sans temps pour l'impression et le 2 juillet à 18 h pour la mise en ligne.

Cela signifie: Un rapport de conduite peut être dans les journaux qui paraissent le 2 juillet. Le 2 juillet est un mardi, il n'y a pas de côté moteur dans le «monde», mais avec ce modèle sans aucun doute important, nous pourrions décider hors tour pour un rapport de conduite. Bien sûr, je ne peux pas encore le savoir, le rédacteur en chef le déterminera aussi, et il ne prendra certainement pas cette décision avant le 1er juillet.

Les journaux qui paraissent le 2 juillet sont imprimés le 1er juillet et certains d'entre eux sont déjà livrés (pubs). Cela ne devrait pas être mon problème, vous connaissez cette connexion chez Mercedes et vous l'avez prise en compte. Mais si le «Welt» a déjà un rapport de conduite le lundi soir / mardi matin, pourquoi n'est-il autorisé à apparaître sur welt.de que le mardi soir? Eh bien, si je suis en concurrence avec moi-même, ce n'est pas si mal. Mais le 2 juillet est un mardi, et les pages «Technologie et moteur» du «FAZ» paraissent mardi. Sans en avoir parlé avec le collègue «FAZ», qui était également là hier, je suis sûr qu'il aura son histoire dans le journal le 2 juillet. Quelle plateforme en ligne devrait rester immobile jusqu'au 2 juillet à 18 h?

Eh bien, probablement tous ceux qui n'ont pas pu envoyer un journaliste pour pré-lancer la Classe S. Mais j'en ai vu au moins deux et je n'ai pas de sites en ligne «AutoBild», «auto, motor und sport» et «Auto-Zeitung»? (Et les magazines automobiles sont plutôt impitoyables quand il s'agit de briser la période d'interdiction.) De plus, les premiers collègues auront l'occasion de faire des reportages très rapides lors de la présentation de conduite les 1er et 2 juillet au Canada.

Pour moi, la Classe S est l'une des trois voitures les plus importantes et les plus intéressantes aux côtés de VW Golf et Porsche 911. Parce que vous pouvez probablement réveiller tous les Allemands la nuit et obtenir un oui, bien que somnolent, lorsqu'on lui demande s'il connaît une de ces voitures. Cela s'applique même aux personnes qui ne se soucient pas des voitures.

J'ai donc un intérêt considérable à voir autant de personnes que possible lire mon rapport de conduite pour la Classe S et pas n'importe qui d'autre qui apparaît avant le mien parce que quelqu'un a enfreint l'embargo. Je serai donc assis à mon bureau le 2 juillet et je regarderai Internet avec suspicion. Il est impossible que je sois le premier à briser l'embargo. C'est aussi bien pour moi (enfin, à moitié d'accord) que le «FAZ» ait un petit avantage, les dates de période de blocage sont fixées par les constructeurs automobiles de sorte que parfois l'un, parfois l'autre, est en avance. Nous avons déjà eu l'occasion dans le «Welt» de publier des articles importants le week-end précédant la publication de «Technik und Motor». Mais si deux, trois ou même plus de plateformes en ligne dépassent la période de blocage le 2 juillet parce qu'elles ne supportent pas le décalage par rapport au «FAZ», dois-je le regarder et laisser mon texte les mains vides?

L'honnête serait la plus stupide - pour éviter ce dilemme, on pourrait bien sûr trouver un autre règlement, il reste encore un peu de temps jusqu'au 2 juillet. Et ce ne serait pas la première fois que les périodes d'embargo seraient ajustées et modifiées. Par exemple, à 0 heures ou 6 heures du matin ou au moins 9 heures du matin. Juste comme une idée.

 

Laisser un commentaire à "Une contribution intéressante au sujet des périodes d'embargo…".

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*