Le reportage de Daimler sur les bas salaires jette de grandes ombres sur la présentation de la Classe S

C'est sûrement une coïncidence que peu de temps avant le Big Bang de la Classe S à Hambourg, un reportage télévisé et un talk-show ont demandé pourquoi les contribuables devaient soutenir financièrement les pauvres sur la chaîne de montage Mercedes via Hartz IV. Même si les théoriciens du complot de Daimler communiquent cela différemment et parlent d'une campagne contre le chef d'entreprise Dieter Zetsche. Il est également étrange que ni le chef du comité d'entreprise Klemm n'ait dit quoi que ce soit sur le fait que les travailleurs sont achetés à des salaires de dumping par le biais de contrats de travail, ni que Wilfried Porth n'ait été offensé par le directeur du personnel. En tout état de cause, personne n'a empêché que les règles de conformité, qui se propagent magnifiquement en interne, la loi fondamentale sur l'éthique d'entreprise et le comportement décent de tous côtés, soient bafouées lorsque des salaires de famine sont payés sur la chaîne de montage Mercedes. «Le respect de toutes les exigences du droit du travail pour la délimitation des activités des entreprises tierces est la priorité absolue chez Daimler. Nous nous engageons à respecter les réglementations applicables en matière de contrats de travail et de services et de recours à des travailleurs externes sans aucun si ni mais. Les violations ne sont pas acceptables pour nous. Nous le désactiverions également immédiatement », a déclaré le directeur des ressources humaines Wilfried Porth dans un communiqué de presse.

Daimler affirme que l'entreprise chargée du contrat de travail paie ces salaires et en est également responsable, mais pas l'entreprise. Là, ils ont seulement passé la commande auprès d'une entreprise externe. Ce qu'ils paient ensuite à leurs employés ne peut être connu ou influencé. Cela ne semble pas vraiment crédible. Et cela nuira à Daimler au cours des prochains mois. La discussion qui a commencé dans l'émission télévisée «Hart, aber fair» (http://mediathek.daserste.de/sendungen_a-z/561146_hart-aber-fair/14579660_21-00-uhr-hungerlohn-bei-luxusmarken-die-neue) Daimler ne pourra pas l'empêcher. En fin de compte, Daimler ne pourra pas éviter de mettre fin à ce type d'emploi immédiatement. Le comité d'entreprise doit également y faire pression s'il veut rester crédible.

Le Handelsblatt commente très bien en ligne:

Daimler pourrait utiliser plus de sérénité

Mercredi, le groupe Daimler présente fièrement son produit phare, la nouvelle Mercedes Classe S. Tout est préparé pour le grand événement. Avec la Classe S, tout doit être parfait pour que les Stuttgartois gagnent le plus d'argent. Dommage qu'un journaliste ingénieux de SWR ait publié ses derniers résultats de recherche sur les salaires de famine dans les usines Mercedes peu de temps avant le lancement de la Classe S. Daimler a réagi assez maladroitement au rapport, le journaliste n'avait pas respecté les règles du jeu et faisait des recherches secrètes dans les usines Mercedes. Le groupe Daimler n'a-t-il jamais entendu parler de reportages secrets?

Étant donné que le principal porte-parole du gouvernement de Daimler, Jörg Howe, était lui-même journaliste, il ne devrait pas permettre de telles excuses. Les nerfs sont évidemment nus dans la maison. Était-il réellement attendu à Daimler que le journaliste de SWR ne demanderait au service de presse que l'autorisation de faire la recherche? Quelles règles du jeu le journaliste aurait-il dû ignorer?

Le film, bien sûr, est venu hors du temps pour Daimler. Mais la société ne peut vraiment pas s'attendre à une considération pour la soirée Classe S. Un professionnel des relations publiques devrait le savoir. Au lieu de transférer la responsabilité à d'autres ("L'entrepreneur est responsable des bas salaires"), Daimler devrait rapidement indiquer clairement que ce type de salaire de famine n'est pas toléré en interne. Tout le reste serait dangereux. Pour l'image et pour Dieter Zetsche et ses collègues du comité.

Laisser un commentaire à "Le reportage de Daimler sur les bas salaires jette de grandes ombres sur la présentation de la Classe S"

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*